Banque Bandhan | Cours de l’action Bandhan Bank : l’équipe de direction est en grande partie en place pour faire avancer Bandhan Bank après le départ à la retraite de Chandra Shekhar Ghosh, déclare le directeur financier

Banque Bandhan |  Cours de l’action Bandhan Bank : l’équipe de direction est en grande partie en place pour faire avancer Bandhan Bank après le départ à la retraite de Chandra Shekhar Ghosh, déclare le directeur financier
Rajeev MantriCFO, Banque Bandhan, dit que la stratégie globale ciblée est que la banque doit continuer à faire le bon travail qu’elle a fait dans le passé, mais en s’assurant que la campagne de dépôts se poursuit et avec une approche axée sur le passif, ce qui signifie que les progrès devront se poursuivre, mais la banque doit continuer à accroître ses engagements encore plus rapidement, ce qui concerne principalement les dépôts.

Sur la liquidité, la croissance des dépôts et la stratégie de Bandhan Bank

Rajeev Mantri : Le dernier trimestre a été marqué par des problèmes de liquidité sur le marché. Malgré cela, Bandhan Bank a réussi à augmenter assez bien ses dépôts. Nous avons terminé l’année avec environ Rs 1,35 000 crore de dépôts, qui ont enregistré une croissance de près de 25 % sur un an. Dans ce cadre, la qualité des dépôts était également assez bonne, près de 37 % étant des comptes courants et des comptes d’épargne et de détail, et CASA étant près de 70 %.

Débloquez l’excellence en leadership avec une gamme de cours CXO

Collège offrant Cours Site web
IIM Lucknow Programme de directeur des opérations Visite
École indienne de commerce Directeur de la technologie du BSI Visite
École indienne de commerce Directeur du numérique du BSI Visite

Si nous y regardons, le profil des dépôts de Bandhan Bank est assez granulaire en termes de détails et de détail et, au cours des quatre ou cinq dernières années, nous avons constaté que la rigidité des dépôts se poursuivait et se maintenait réellement et je pense que cela témoigne que ce n’est pas seulement en ce qui concerne la croissance des dépôts, il s’agit également de la qualité des dépôts et de la manière dont la banque est en mesure de s’assurer qu’elle fournit les bons services, le bon type de commodités aux clients, afin que les clients des dépôts continuent de leur accorder leur confiance. et la foi avec la banque. Je pense que les efforts à cet égard vont se poursuivre. Nous cherchons activement comment améliorer continuellement la proposition de valeur que nous proposons à nos clients. Ainsi, par exemple, nous cherchons comment améliorer encore davantage notre offre de comptes d’épargne en contactant les bons clients avec le bon type de proposition. Nous réfléchissons également à la manière de redynamiser certaines de nos agences afin qu’elles deviennent réellement propices aux personnes qui viennent y placer leurs dépôts, et nous essayons également de mettre en place des capacités susceptibles de favoriser davantage de comptes courants. C’est comme une stratégie globale ciblée selon laquelle nous devons continuer à faire le bon travail que nous avons fait dans le passé, mais en veillant à ce que la campagne de dépôts se poursuive et, comme nous le disons dans notre stratégie, une approche axée sur la responsabilité d’abord, ce qui signifie que les avancées Il faudra continuer, mais nous devons continuer à accroître les engagements encore plus rapidement, ce qui concerne principalement les dépôts.

Parlons de quelques-uns des obstacles auxquels les investisseurs étaient confrontés. L’un d’eux était le provisionnement effectué la dernière fois. Maintenant, nous voulons comprendre que tout est fourni maintenant ? Y a-t-il des surprises à venir pour les investisseurs au cours des prochains trimestres ?
Rajeev Mantri : Nous l’avions mentionné lors de notre appel aux investisseurs immédiatement après l’annonce des résultats et nous avions passé en revue nos politiques en vigueur au sein de la banque en termes d’examen du portefeuille éligible à une radiation technique et c’est le genre de travail. c’est ce que nous avons fait en nous assurant d’examiner attentivement ce portefeuille particulier. Cela nous a aidé à réduire notre portefeuille NPA de près de Rs 8 700 crore à environ Rs 4 700 crore. Nous avons entrepris cet exercice de nettoyage particulier en mars qui prend en charge une grande partie du livre qui était antérieur à l’exercice 2022 et avant et il a ramené nos niveaux bruts de NPA à près de 3,8 %. Nous avons encore du chemin à parcourir sur ce front particulier. Ce qui est encourageant, c’est que nos taux de dérapage diminuent réellement.

Si vous regardez l’exercice 23-24, au cours des trois premiers trimestres, nos dérapages trimestriels étaient de l’ordre de 1 300 crores et au dernier trimestre, nous l’avons vu descendre à près de Rs 1 000 crores. Nous nous attendons à ce que la qualité du portefeuille s’améliore continuellement et, pour une petite partie du portefeuille, nous devons examiner de plus près la reprise ou toute autre mesure que nous devons prendre.

À quoi les investisseurs doivent-ils s’attendre au cours des prochains trimestres ? Y aura-t-il encore des surprises ou des chocs ? Je vous pose la question parce qu’il y avait un excédent du fonds de garantie du crédit là où NCGTC menait l’exercice. Cet audit est-il terminé ?
Mantri Rajeev : Ainsi, l’audit que la National Credit Garantie Trust Corporation avait entamé est en cours. Nous leur avons fourni les informations requises et les explications. Ils sont donc en cours pour s’assurer que l’audit soit terminé. Nous leur avons demandé de voir comment cela pourrait être accéléré. Nous avons bien sûr fourni toutes les informations. Nous verrons donc quel sera le résultat de l’audit.

De notre point de vue, bien entendu, il s’agit d’un domaine d’intervention clé pour garantir que nous progressons dans ce domaine. Je ne pense pas que nous nous attendrons à de grandes surprises ou à des choses de ce genre. Je pense que ce n’est clairement pas l’objectif. Nous avons examiné le livre de plus près et avons nettoyé une grande partie du NPA au cours du trimestre de mars lui-même. Nous veillerons à poursuivre sur notre voie stratégique. Nous avons élaboré un plan triennal complet et une stratégie triennale. C’est à peu près fondé.

Nous avons procédé à une approche ascendante en examinant chaque entreprise, quel type de croissance elle peut avoir et nous nous efforçons sans relâche de garantir que notre stratégie est exécutée de la bonne manière, ce qui implique essentiellement de développer les domaines dans lesquels nous souhaitons Nous cherchons en fait à étendre notre livre sécurisé encore plus loin ou plus rapidement que le livre non sécurisé et voulons nous assurer que nous continuons sur cette voie.

Tous les objectifs que nous nous sommes fixés en termes de revenus, de dépenses, etc., nous voulons nous assurer qu’ils se poursuivent. C’est donc là l’objectif principal pour garantir que nous continuons sur cette voie particulière. Et nous devrons, bien sûr, continuer à surveiller toutes les externalités, etc., qui se produisent et qui échappent au contrôle de quiconque. Mais la banque a développé une très bonne résilience. Il a pris des mesures plus rigoureuses en termes de réduction du bilan et de réduction des niveaux du NPA. Là où nous en sommes, nous constatons que la banque est suffisamment capitalisée. Nous avons une bonne liquidité.

Nos NPA sont dans une large mesure maîtrisés et nous constatons une très bonne tendance. Et notre rentabilité n’était pas mauvaise. Nous avions Rs 2 200 crore de rentabilité, qui bien sûr, en raison de la radiation technique, a été réduite, mais par ailleurs, la base normalisée était encore plus élevée. Nous voulons nous assurer que cette voie se poursuit et ce sera également notre priorité au cours des prochains trimestres.

Depuis l’annonce de M. Ghosh de ne pas prolonger son mandat, quelques questions se sont posées sur qui sera le prochain directeur général et PDG de Bandhan Bank ? Êtes-vous encore en train de finaliser les noms ? Les noms ont-ils déjà été envoyés au régulateur ou vous attendez l’approbation ?
Rajeev Mantri : Il s’agit d’un processus géré par le conseil d’administration, qui travaille en très étroite collaboration pour déterminer quel devrait être le bon processus à suivre pour rechercher la bonne personne. Donc, je pense que ce processus est géré. À ce stade, c’est quelque chose que le conseil d’administration gère uniquement en fonction de la situation exacte. Je pense qu’ils s’assurent activement qu’ils suivent le bon processus et les bonnes étapes.

En temps voulu, les bons noms seront fournis au RBI. Le mandat de l’actuel directeur général et PDG de Bandhan Bank, M. Chandra Shekhar Ghosh, arrive à son terme le 9 juillet puisqu’il a annoncé sa retraite. Nous veillons donc à lui faire des adieux appropriés et à ce que le bon plan de transition soit créé. Ceci est activement géré par le conseil d’administration et veille à ce que le processus soit suivi. Nous saurons donc certainement comment cela évolue exactement.

Bandhan Bank se préparait activement à ce type de transition avec le type d’embauches que nous avons déjà constaté. Alors, où en sommes-nous en termes de passation de pouvoir ? Est-ce déjà donné ? L’équipe est-elle prête ? Le plan est-il prêt ?
Rajeev Mantri : L’équipe de direction est en grande partie en place. Nous avons deux directeurs exécutifs. Ratan Kumar Kesh, qui est directeur de l’exploitation et directeur général, nous a rejoint il y a près d’un an, puis Rajinder Babbar, qui est notre directeur commercial et directeur exécutif ; il a rejoint en mars. Ainsi, tous deux sont là pour veiller à ce que leurs domaines respectifs soient pris en charge. J’ai rejoint l’entreprise en février et plusieurs autres postes de direction ont également été pourvus.

Ainsi, à ce stade, l’équipe de direction est en grande partie en place et veille à ce que la stratégie créée par la banque soit exécutée de la bonne manière. Je pense que notre directeur général et notre PDG ont une grande confiance dans la manière dont l’équipe s’est constituée ainsi que dans la manière dont elle avance exactement pour garantir que l’entreprise est bien gérée. Nous sommes globalement assez confiants en tant qu’équipe de direction quant à la manière dont nous allons progresser.

S’agira-t-il d’un candidat interne ou d’un candidat externe, ou la banque est-elle ouverte aux deux ?
Rajeev Mantri : Je ne sais vraiment pas comment répondre à cela. Je pense que la procédure régulière est respectée et bien sûr, nous y viendrons.

Concernant la vision et la planification de la banque pour les trois à cinq prochaines années, où voyez-vous Bandhan Bank en 2030 ?
Rajeev Mantri : Nous sommes clairement prêts pour la croissance. Comme nous l’avons dit, nous sommes une banque universelle. Nous nous efforçons de devenir une véritable banque universelle en veillant à ce que tous les aspects du secteur bancaire dans lequel nous sommes impliqués se développent davantage. Ainsi, la banque continuera à croître de manière saine et prospère tout en veillant à ce que nous soyons disponibles pour nos clients dans les domaines appropriés.

Nous sommes géographiquement très bien diversifiés et nous continuerons à nous diversifier davantage. Nous sommes présents dans tous les États et territoires de l’Union indienne et, par conséquent, cet effort se poursuivra. Nous investissons dans nos agences et nous sommes devenus un formidable réseau de distribution et d’agences. Bandhan Bank connaîtra une croissance saine et nous souhaitons également adopter de nombreuses méthodes numériques pour permettre notre expérience client ainsi que la manière exacte dont nous envisageons les processus en interne. Donc, je dirais qu’assisté par le numérique, activé et élevé en termes de productivité et d’efficacité et que nous continuerons à croître, c’est le genre de vision que nous avons pour la banque.