Budget 2024 : EEPC India fait pression pour stimuler les exportations et appelle à une subvention d’intérêts plus élevée

Budget 2024 : EEPC India fait pression pour stimuler les exportations et appelle à une subvention d’intérêts plus élevée
Dans sa recommandation prébudgétaire, l’EEPC India a suggéré de rétablir la subvention d’intérêt à 3 % pour les 410 lignes tarifaires spécifiées, en plus d’augmenter le taux de subvention à 5 % pour les fabricants de MPME exportant sous n’importe quelle ligne tarifaire.

« Compte tenu de l’augmentation du taux de repo de 4,4 % à 6,5 %, nous avons demandé de rétablir le taux de subvention d’intérêt à 3 % pour les 410 lignes tarifaires spécifiées. Nous avons également demandé que pour les fabricants de micro, petites et moyennes entreprises (MPME) exportant sous n’importe quelle ligne tarifaire, le taux de subvention d’intérêt soit augmenté à 5 %. Les exportateurs marchands ont de faibles marges bénéficiaires et le coût du crédit affecte considérablement leur viabilité. Par conséquent, nous avons demandé d’étendre le régime d’égalisation des intérêts aux exportateurs marchands avec un taux de subvention de 3 % », a déclaré le président de l’EEPC India, Arun Kumar Garodia.

Selon l’avis commercial n° 07/2024-25, le régime de péréquation des intérêts a été prolongé de deux mois, mais uniquement pour les MPME. Il précise également que les demandes des exportateurs non-MPME ne seront pas acceptées au-delà du 30 juin 2024.

Auparavant, les exportateurs marchands et les grands exportateurs étaient éligibles aux avantages du régime de péréquation des intérêts pour 410 lignes tarifaires. La plupart de ces secteurs sont à forte intensité de main-d’œuvre, fonctionnent avec de faibles marges et sont confrontés à une forte concurrence de la part de leurs homologues internationaux. Le refus du régime aux exportateurs marchands et aux grands exportateurs leur porterait un grave préjudice, alors qu’auparavant ils les aidaient à être compétitifs à l’échelle mondiale.
L’EEPC India a également proposé qu’une déduction pondérée de 150 % sur les dépenses engagées en R&D soit rétablie.

Pour aider les MPME à améliorer leur empreinte carbone, EEPC India a demandé dans ses recommandations prébudgétaires au gouvernement un amortissement de 100 % pour les investissements dans la production d’énergie solaire par les unités MPME. Une telle dispense a déjà été accordée pour la production d’énergie éolienne et devrait être accordée de la même manière pour la production d’énergie solaire. EEPC India a également proposé que les unités de fabrication MPME qui sont des partenariats/LLP/propriétaires uniques bénéficient d’une tranche d’impôt sur le revenu de 25 %, à condition qu’elles réinvestissent ces 10 % supplémentaires dans l’entreprise. Cela donnera aux MPME un coussin supplémentaire de 10 % pour l’expansion/l’amélioration du fonds de roulement et améliorera leur liquidité. Cela générera également des emplois en raison de l’expansion entreprise par les unités MPME. Pour garantir que ces 10 % soient conservés dans l’entreprise, il peut y avoir une condition selon laquelle les partenaires peuvent retirer un maximum de 90 % des bénéfices. L’industrie des biens d’ingénierie représente 25 % des exportations totales du pays et est la plus grande source de devises. Il convient de noter que les MPME représentent 35 à 40 % du total des exportations d’ingénierie et sont donc des fournisseurs d’emplois essentiels.