Infosys règle les accusations de délit d’initié avec SEBI pour un règlement de Rs 25 lakh

Infosys règle les accusations de délit d’initié avec SEBI pour un règlement de Rs 25 lakh

Le PDG du géant des services informatiques Infosys, Salil Parekh, a réglé les accusations de violation des dispositions relatives aux délits d’initiés et a accepté de payer Rs 25 lakh pour ne pas avoir mis en place des contrôles adéquats pour empêcher cela, a déclaré jeudi le Securities and Exchange Board of India (SEBI).

Le Comité consultatif de haut niveau (HPAC) « a recommandé le règlement de l’affaire contre le paiement de Rs 25,00,000/- (Roupies Twenty Five Lakh seulement). La recommandation de l’ACVL a été acceptée par le panel de membres à temps plein du SEBI le 21 mai 2024 et l’avis de demande a été envoyé au demandeur par courrier électronique daté du 24 mai 2024 », a déclaré SEBI.

Il a ajouté que le « demandeur » – en l’occurrence le PDG et directeur général d’Infosys, Salil Parekh – a informé le régulateur dans un courrier du 7 juin que le montant avait été remis le 7 juin, et a ensuite confirmé la réception de celui-ci.

Pendant ce temps, les actions Infosys ont été vues pour la dernière fois en hausse de 0,30 pour cent à Rs 1 545,95. Le chiffre d’affaires au comptoir s’est élevé à Rs 10,73 crore, ce qui représente une capitalisation boursière (m-cap) de Rs 6 41 862,25 crore.

SEBI a déclaré qu’après enquête, il a constaté qu’entre le 29 juin 2020 et le 27 septembre 2021, Infosys avait violé les dispositions de la loi SEBI et du règlement PIT de 2015. « Au cours de l’enquête, il a été constaté que certaines informations qui étaient des informations non publiées sensibles aux prix (UPSI) n’avaient pas été considérées comme telles par Infosys », a-t-il déclaré.

SEBI a déclaré que Parekh avait proposé de régler la procédure, sans admettre ni nier les accusations, par le biais d’une ordonnance de règlement. Une fois l’argent du règlement reçu, les procédures spécifiées ont été réglées, a déclaré SEBI, conformément aux conditions convenues.

CAS DE DÉLIT D’INITIÉ INFOSYS

L’affaire tourne autour du partenariat d’Infosys avec Vanguard en 2020. Dans l’annonce, Vanguard est qualifié de plus grand gestionnaire d’actifs dans l’espace à contribution définie et a déclaré qu’il fournirait à Vanguard une plate-forme de tenue de dossiers basée sur le cloud. « L’enquête menée par SEBI faisait notamment référence à la propre analyse d’Infosys qui a identifié l’importance stratégique du partenariat pour l’expansion de ses propres activités et revenus ; et a conclu que ledit partenariat entraînerait une expansion des activités d’Infosys. L’enquête conclut que les informations relatives au partenariat stratégique étaient couvertes par le règlement 2(1)(n)(iv) de la définition d’UPSI en vertu du règlement PIT de 2015 », indique l’ordonnance.

Conformément aux normes, le PDG, MD est responsable « de mettre en place un système de contrôle interne adéquat et efficace pour garantir le respect de la prévention des délits d’initiés ». Par la suite, un avis de justification a été envoyé à Infosys pour sa violation, après quoi Parekh a cherché une issue par le biais d’un règlement.