« Isko discount hi de dena chahiye tha » : le PDG d’Ather Energy, Tarun Mehta, fait un retour plein d’esprit sur le teasing de Nikhil Kamath en matière de « marketing de merde »

« Isko discount hi de dena chahiye tha » : le PDG d’Ather Energy, Tarun Mehta, fait un retour plein d’esprit sur le teasing de Nikhil Kamath en matière de « marketing de merde »

Un jour après que Nikhil Kamath, co-fondateur de Zerodha, a lancé une pique amicale à Ather Energy, un fabricant de scooters électriques basé à Bengaluru, le PDG d’Ather, Tarun Mehta, a proposé une réponse pleine d’esprit à X, affirmant que l’équipe marketing de l’entreprise aurait dû lui accorder la remise.

La plaisanterie amicale a commencé lorsque Nikhil Kamath a mentionné avec humour sur Instagram et Twitter qu’il avait acheté un scooter électrique Ather au prix du marché sans aucune remise. Il a plaisanté sur les défauts marketing d’Ather mais a loué la qualité du produit.

« Chacun d’entre nous a des avantages et des inconvénients, Ather a un marketing de merde mais un excellent produit (désolé Tarun). PS : J’ai acheté ce scooter chez MRP, Tarun (Mehta) ne m’a même pas fait de remise », a partagé Kamath dans son message sur les réseaux sociaux.

En réponse, Tarun Mehta a partagé sur X un mème populaire mettant en scène le fan de cricket pakistanais Sarim Akhtar, suggérant avec humour ce que l’équipe marketing pourrait penser maintenant. « L’équipe marketing dit ‘isko discount hi de dena chahiye tha (nous aurions dû lui faire une remise)’ », a déclaré Mehta, en réponse au message de Kamath sur X.

Kamath a récemment élargi son portefeuille en acquérant une participation importante dans Ather Energy auprès du cofondateur de Flipkart, Sachin Bansal, comme l’a rapporté l’Economic Times en avril.

Selon la liste des milliardaires de Forbes, Kamath, âgé de 37 ans, a vu sa valeur nette grimper de 1,1 milliard de dollars en 2023 à 3,1 milliards de dollars en 2024. Il a fait entendre sa voix en promouvant l’initiative Make in India du Premier ministre Narendra Modi, en encourageant les Indiens à soutenir les marques locales plutôt que les marques étrangères dans divers secteurs.

« Une grande partie des franchises étrangères sont « meilleures », vêtements, bijoux, nourriture, voitures, contenu, chaussures et à peu près tout le reste », a souligné Kamath dans une récente publication sur les réseaux sociaux, faisant écho à son soutien aux produits et industries indigènes.