La Chine maintient son LPR stable et la Nouvelle-Zélande sort de la récession

La Chine maintient son LPR stable et la Nouvelle-Zélande sort de la récession

La Chine a maintenu ses taux préférentiels sur les prêts à un et cinq ans inchangés, à 3,45 % et 3,95 % respectivement.

Images de perspective aérienne | Instant | Getty Images

Les marchés de la région Asie-Pacifique étaient pour la plupart en baisse jeudi, la Chine ayant maintenu ses taux préférentiels sur les prêts à un et cinq ans. inchangé.

Le taux préférentiel des prêts sur un an sert de référence pour la plupart des prêts aux entreprises et aux ménages, tandis que le taux sur cinq ans sert de référence pour les prêts hypothécaires immobiliers. L’année LPR est actuellement à 3,45%, tandis que le LPR à cinq ans est à 3,95%.

Plus tôt cette semaine, la Banque populaire de Chine a maintenu le taux d’intérêt à un an facilité de prêt à moyen terme taux stable à 2,5%.

L’indice CSI 300 de Chine continentale a chuté de 0,49 % après l’annonce, tandis que celui de Hong Kong Indice Hang Seng a chuté de 0,48%.

Les grands perdants à Hong Kong incluent la chaîne de hot pot Haïdilao qui a chuté de 6,13%, ainsi que Groupe international de Shenzhou et Budweiser Brewing Company APAC, qui ont perdu respectivement 4,31% et 3,73%.

Le Kospi de la Corée du Sud a gagné 0,42%, tandis que le Kosdaq à petite capitalisation a glissé de 0,41%. Les actions de HMM, le plus grand porte-conteneurs du pays, ont grimpé de plus de 3 %.

du Japon Nikkei 225 a chuté de 0,15% et le Topix à large assise a glissé de 0,36%.

L’indice pondéré de Taiwan a atteint de nouveaux sommets pour la troisième journée consécutive et a augmenté de 0,43 %.

Le S&P/ASX 200 australien a chuté de 0,15 %. Les actions de la chaîne de restauration rapide à thème mexicain Guzman y Gomez ont augmenté de 3,91 % après ses débuts en bourse à la Bourse australienne jeudi.

Les données de la Nouvelle-Zélande ont montré l’économie est sorti d’une récession technique, avec une croissance de 0,2% en rythme trimestriel au cours des trois premiers mois de l’année et dépassant les attentes des sondages Reuters d’une expansion de 0,1%. Sur une base annuelle, l’économie a progressé de 0,2%.