La Cour suprême demande à Patanjali si les publicités trompeuses ont été supprimées des réseaux sociaux

La Cour suprême demande à Patanjali si les publicités trompeuses ont été supprimées des réseaux sociaux

Affaire des publicités trompeuses de Patanjali : la Cour suprême a demandé à l’entreprise Patanjali Ayurved, dirigée par le gourou du yoga Swami Ramdev, si les publicités trompeuses avaient été retirées des réseaux sociaux. La Cour suprême a demandé à l’entreprise de déposer une déclaration sous serment dans un délai de deux semaines.

La Cour suprême, composée des juges Hima Kohli et Sandeep Mehta, a demandé si la demande adressée aux intermédiaires des médias sociaux pour la suppression des publicités avait été acceptée et si les publicités des 14 produits en question avaient été supprimées. La prochaine audience aura lieu le 30 juillet.

Patanjali a également informé le tribunal qu’il avait arrêté la vente des 14 produits dont les licences de fabrication avaient été suspendues par l’Uttarakhand State Licencing Authority en avril. Il a également déclaré que les plateformes de médias sociaux avaient reçu pour instruction de supprimer les publicités de ces 14 produits sous quelque forme que ce soit. Patanjali a également déclaré avoir donné des instructions à 5 606 magasins franchisés pour retirer ces produits.

La Cour suprême entend une requête déposée par l’Association médicale indienne (IMA) qui a accusé Patanjali de s’être engagé dans une campagne de diffamation contre la campagne de vaccination contre le COVID-19 et les médicaments modernes.

L’autorité de délivrance des licences de l’État d’Uttarakhand a suspendu les licences de fabrication de 14 produits de Patanjali Ayurved et Divya Pharmacy avec effet immédiat. Le 14 mai, la Cour suprême avait réservé son ordonnance sur l’avis d’outrage adressé à Ramdev, à son assistant Balkrishna et à Patanjali Ayurved dans l’affaire de publicité mensongère.