Le financier de la ville Jeremy Hosking fait un don de 125 000 £ à Reform UK

Le financier de la ville Jeremy Hosking fait un don de 125 000 £ à Reform UK

Débloquez gratuitement Editor’s Digest

L’un des principaux bailleurs de fonds de Reform UK lors des dernières élections a fait don de 125 000 £ au parti de Nigel Farage dans le but de tenter de renverser des dizaines de députés conservateurs.

Jeremy Hosking, un financier de la City de Londres qui a en partie financé la campagne du Brexit, a déclaré au Financial Times qu’il avait fait un don au parti populiste la semaine dernière.

Son don contribuera à renforcer les finances du parti, qui, selon Farage, constituent une « faiblesse » majeure dans la mesure où il présente des candidats à presque tous les sièges en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles.

Farage, qui se présente à Clacton, a déclaré que le parti devait lever « beaucoup d’argent très, très rapidement », après avoir été pris au dépourvu par la décision du Premier ministre Rishi Sunak de convoquer des élections anticipées le mois dernier.

Hosking, un ancien partisan des conservateurs qui a depuis fait don de plus de 2,2 millions de livres sterling au parti réformé, avait déclaré ce mois-ci qu’il ne soutiendrait plus financièrement le parti réformé car il souhaitait plutôt se concentrer sur les questions de « guerre culturelle ».

Mais il a changé d’avis, déclarant au FT : « Désespéré, j’ai donné 125 000 £ aux réformés pour les soutenir dans leur prise en compte de la crise culturelle en Grande-Bretagne. Je suis sûr que de nombreux sympathisants conservateurs ressentent la même chose.

Le Parti réformiste a refusé de commenter, tandis qu’un porte-parole de Hosking a confirmé le montant du don de 125 000 £.

Le parti de droite a accepté des centaines de milliers de livres sterling provenant d’une multitude de nouveaux donateurs depuis le début de la campagne, parmi lesquels l’ancienne pop star Holly Valance et Zia Yusuf, fondatrice du service de conciergerie Velocity Black.

Avant que Hosking ne reprenne ses dons au Parti réformé, il avait offert 5 000 £ aux candidats conservateurs s’ils souscrivaient à un « engagement en quatre points en faveur de la culture ».

Ces engagements incluent la suppression du recrutement de responsables de la diversité et de l’inclusion dans les ministères gouvernementaux, la révocation des plans visant à sévir contre les grandes entreprises technologiques et la fin du modèle de redevance de la BBC. Le Parti réformiste a souscrit à certaines de ces promesses.

Malgré les efforts des conservateurs pour empêcher leurs candidats d’accepter les dons, quatre députés conservateurs, dont Dame Andrea Jenkyns, l’ont déjà fait.

Les responsables de la campagne conservatrice craignent que le Parti réformiste n’attire les électeurs de droite et ne coûte des sièges au parti conservateur lors des élections de la semaine prochaine, même si le Parti réformiste ne parvient pas à gagner plus qu’une poignée de députés.

Le parti de Farage obtient une moyenne d’environ 16 pour cent, selon le sondage du FT. Il a dépassé les conservateurs d’un seul point de pourcentage dans au moins deux sondages.

Le parti réformiste a collecté environ 900 000 £ de dons importants, supérieurs à 11 180 £ au cours des deux premières semaines de la campagne – un chiffre qui n’inclut pas un don de Yusuf ou de Hosking – mais comprend 500 000 £ de Britain Means Business, une société détenue par le président du parti, Richard Tice.

La réforme a atteint 50 000 membres – chacun payant une cotisation annuelle de 25 £ – suite à la décision de Farage de se présenter à Clacton.