Les Houthis soutenus par l’Iran frappent un navire avec un drone maritime

Les Houthis soutenus par l’Iran frappent un navire avec un drone maritime

Débloquez gratuitement Editor’s Digest

Les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont mené leur première attaque réussie avec un drone maritime depuis qu’ils ont commencé à cibler des navires en novembre, soulignant la menace persistante du groupe rebelle contre les navires commerciaux dans la mer Rouge.

Le bureau des opérations commerciales maritimes de la Royal Navy britannique a déclaré mercredi avoir reçu des informations faisant état d’un navire ayant été heurté à l’arrière à environ 66 milles marins au sud-ouest du port de Hodeida au Yémen, par un engin blanc mesurant jusqu’à sept mètres de long.

Le capitaine du navire a prévenu qu’il prenait l’eau et qu’il n’était pas sous le commandement de l’équipage, avant de signaler qu’il avait été touché une seconde fois par un projectile aérien.

Le cabinet de conseil en sécurité maritime EOS Risk a ajouté séparément que le navire, un transporteur de vrac sec battant pavillon libérien nommé Tutor, avait été touché « probablement par un navire de surface sans pilote Houthi ».

EOS Risk a ajouté que bien que plusieurs rapports indiquent que des USV Houthis ont été déployés dans la mer Rouge, il s’agirait de la première attaque réussie depuis que le groupe militant a commencé à cibler des navires en signe de soutien aux Palestiniens de Gaza pendant la guerre entre Israël et le Hamas.

La nouvelle attaque sans pilote souligne l’engagement des Houthis à poursuivre les assauts qui ont mis les équipages en danger et envoient des ondes de choc dans l’économie mondiale, retardant les exportations et augmentant les coûts de transport, car de nombreux armateurs évitent la mer Rouge et empruntent une route beaucoup plus longue autour de l’Afrique. .

Les armateurs ont récemment déclaré qu’ils se préparaient à des attaques perturbant les expéditions tout au long de l’année, tandis que certains détaillants réservent leurs livraisons plusieurs mois avant la période de pointe des achats avant Noël.

En 2017, les Houthis avaient déjà utilisé un USV pour attaquer un navire de guerre saoudien, a indiqué EOS Risk.

Bien que le Conseil de sécurité de l’ONU ait adopté cette semaine une résolution soutenant le projet de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas du président américain Joe Biden, les armateurs, dont le principal armateur de pétroliers Frontline, ont semé le doute quant à savoir si l’arrêt des combats à Gaza inciterait les Houthis à se retirer.

“Ils ne vont pas abandonner (leur emprise sur l’économie mondiale)”, a déclaré Dimitris Maniatis, directeur des opérations de Seagull Maritime, un cabinet de conseil en sécurité destiné aux armateurs. “C’est trop un voyage de pouvoir.”

Bien que les Houthis ciblent régulièrement des navires depuis novembre, la dernière attaque constitue une rare occasion où ils semblent avoir infligé d’importants dégâts structurels.

Un autre vraquier, le Laax, aurait commencé à prendre l’eau après avoir été touché par des missiles le 29 mai.

Et lors d’un incident qui a secoué l’industrie mondiale du transport maritime en mars, les attaques des Houthis ont fait leurs premiers morts avec une frappe contre le vraquier battant pavillon de la Barbade True Confidence, tuant trois marins et en blessant deux.