Les nouvelles annonces d’investissement au plus bas depuis 20 ans au premier trimestre de l’exercice 25 : rapport de la BoB

Les nouvelles annonces d’investissement au plus bas depuis 20 ans au premier trimestre de l’exercice 25 : rapport de la BoB

Alors que l’on s’attend à une reprise des investissements privés grâce à une dynamique économique soutenue, un nouveau rapport a estimé que les annonces d’investissement d’India Inc pour le premier trimestre de l’année étaient à leur plus bas niveau en 20 ans, soit 44 300 crores de roupies.

Le rapport de la Bank of Baroda basé sur les données du Centre de surveillance de l’économie indienne (CMIE) note que le niveau le plus bas précédent remontait à juin 2005.

« Étant donné que l’économie croît à un rythme soutenu, la seule raison qui peut être attribuée à la lenteur des intentions peut être les élections », a-t-il déclaré, ajoutant que l’industrie a probablement été dans une phase d’attente et d’observation avant de prendre une décision d’investissement.

Il a toutefois souligné que cette tendance n’avait pas été observée lors des élections précédentes. Par exemple, au premier trimestre de l’exercice 2014-2015, les annonces d’investissements se sont élevées à 2,9 lakh crore de roupies et au premier trimestre de l’exercice 2019-20, à 2,1 lakh crore de roupies.

« Par conséquent, même si le mois de juin a tendance à être caractérisé par une baisse des annonces d’investissement, puisqu’elles culminent normalement en mars, qui correspond à la fin de l’année, le nombre d’annonces d’investissement a été exceptionnellement faible cette année », note le rapport.

L’épuisement des plans au cours du trimestre de mars précédent, où un sommet de Rs 12,35 lakh crore a été annoncé, qui était inférieur à celui de mars 2023, où il était de 16,20 lakh crore, pourrait être une autre raison de ce ralentissement.

Selon les données, le secteur manufacturier a été le secteur dominant dans le total des intentions répertoriées ici avec une part de 46,4 % au premier trimestre de l’exercice en cours, suivi presque à égalité par l’électricité avec une part de 23,5 % et les services non financiers avec une part de 22,2 %. La construction et l’immobilier ont eu une part de 7,9 % dans les nouvelles annonces d’investissement au premier trimestre de l’exercice.

Le rapport a noté qu’il faudrait voir s’il y a une reprise majeure au deuxième trimestre étant donné que le budget de l’Union 2024-25 sera annoncé le 23 juillet. « Une bonne mousson et une demande constante pendant la saison des festivals qui commence à partir de fin août et dure jusqu’en décembre seraient le moment où les investissements pourraient augmenter à un rythme plus rapide », a-t-il déclaré.