Netanyahu dit que la fin de la phase intense de la guerre à Gaza est très proche

Netanyahu dit que la fin de la phase intense de la guerre à Gaza est très proche

Débloquez gratuitement Editor’s Digest

Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que la fin de la « phase intense » de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza était « très proche » et qu’Israël redéployerait bientôt ses forces vers sa frontière nord, où il échange des tirs quasi quotidiens avec les Libanais. groupe militant Hezbollah.

Dans une interview avec Chaîne 14 d’Israël, le Premier ministre israélien a déclaré que la fin de cette phase de combats dans l’enclave ne signifierait pas la fin de la guerre. Il a insisté sur le fait qu’Israël continuerait jusqu’à ce qu’il ait détruit le Hamas et libéré les quelque 120 otages que le groupe militant détient toujours.

Mais il a déclaré que le passage à un conflit de moindre intensité donnerait à Israël « la possibilité de déplacer certaines de nos capacités » vers le nord, où les tirs transfrontaliers entre les forces israéliennes et le Hezbollah soutenu par l’Iran se sont fortement intensifiés ces dernières semaines.

« Nous le ferons avant tout à des fins défensives. Et deuxièmement, permettre à nos résidents de rentrer chez eux », a déclaré Netanyahu, faisant référence aux quelque 60 000 Israéliens qui ont été évacués du nord d’Israël depuis le début de la guerre.

« Si nous pouvons le faire diplomatiquement, tant mieux. Sinon, nous procéderons autrement. Mais nous ramènerons tout le monde à la maison.

Netanyahu a déclaré qu’il espérait qu’une guerre à grande échelle avec le Hezbollah, l’un des acteurs non étatiques les plus lourdement armés au monde, pourrait être évitée. Mais il a déclaré qu’Israël « relèverait ce défi » en combattant sur plusieurs fronts si nécessaire.

« Nous pouvons lutter sur plusieurs fronts. Nous sommes préparés à cela », a-t-il déclaré.

Dans une interview de grande envergure – sa première avec les médias hébreux depuis 14 mois – Netanyahu a également exclu la possibilité qu’Israël rétablisse les colonies à Gaza une fois la guerre avec le Hamas terminée, et a déclaré que même s’il était prêt à accepter une brève trêve, pour libérer les otages, Israël reprendrait les combats par la suite.

“Je suis prêt à conclure un accord partiel qui nous rendra une partie des (otages), mais nous sommes déterminés à poursuivre la guerre après une pause afin d’atteindre les objectifs de la guerre”, a-t-il déclaré.

Malgré l’intensification des échanges entre les forces israéliennes et le Hezbollah, qui ont provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes et causé des pertes au Liban et en Israël, les deux parties ne se sont pas laissées entraîner dans une guerre totale, les États-Unis menant une offensive diplomatique pour désamorcer la situation. la situation.

Un drone lancé depuis le sud du Liban a atterri dimanche dans la région de Haute Galilée en Israël, près de la frontière libanaise.
Un drone lancé depuis le sud du Liban a atterri dimanche dans la région de Haute Galilée en Israël, près de la frontière libanaise. ©AFP via Getty Images

Cependant, les responsables israéliens ont déclaré à plusieurs reprises qu’ils étaient prêts à entreprendre une action militaire en l’absence d’une solution diplomatique à l’impasse, et l’armée israélienne a déclaré la semaine dernière que des officiers supérieurs avaient approuvé « des plans opérationnels pour une offensive au Liban ».

Cet avertissement est intervenu après que le Hezbollah a publié une vidéo de neuf minutes de ce qu’il dit être des images recueillies par ses drones de surveillance des infrastructures militaires et civiles israéliennes dans le nord du pays, y compris le port de Haïfa.

Les diplomates informés des pourparlers menés par les États-Unis pour désamorcer les tensions entre Israël et le Hezbollah – qui a mené une guerre de 34 jours en 2006 – ont déclaré qu’un accord impliquerait le retrait des forces du Hezbollah de la frontière et la résolution d’une série de problèmes territoriaux. différends entre Israël et le Liban.

Netanyahu a déclaré à la Quatorzième chaîne que deux hauts responsables israéliens qui se sont rendus à Washington la semaine dernière ont exprimé l’espoir qu’une solution diplomatique puisse encore être trouvée. Mais il a déclaré qu’Israël veillerait à ce que les forces du Hezbollah se retirent effectivement de la frontière.

« Ce ne sera pas un accord sur papier », a-t-il déclaré. « Cela inclura l’éloignement physique du Hezbollah de la frontière, et nous devrons le faire respecter. »