Plus de 500 pèlerins du Hajj sont morts à La Mecque saoudienne à cause de la chaleur intense

Plus de 500 pèlerins du Hajj sont morts à La Mecque saoudienne à cause de la chaleur intense
Au moins 550 pèlerins ont perdu la vie lors du Hajj de cette année à cause de la chaleur intense, ont révélé des diplomates arabes. Le centre météorologique national saoudien a enregistré lundi des températures atteignant 51,8 degrés Celsius (125 Fahrenheit) à la Grande Mosquée de La Mecque.

Les Égyptiens ont fait le plus grand nombre de victimes, avec 323 personnes succombant principalement à des maladies liées à la chaleur. Selon un diplomate, “tous (les Egyptiens) sont morts à cause de la chaleur”, à l’exception d’un seul qui a été mortellement blessé lors d’un léger écrasement de la foule. Le bilan total des morts a été confirmé par la morgue du quartier Al-Muaisem de La Mecque.

Outre les Égyptiens, environ 60 Jordaniens ont également péri au cours du pèlerinage, contribuant à un bilan total de 577 morts dans divers pays, selon le décompte de l’AFP. Les diplomates ont réitéré que la morgue d’Al-Muaisem, parmi les plus grandes de La Mecque, a enregistré 550 décès.

Les autorités saoudiennes ont déclaré avoir traité plus de 2 000 pèlerins souffrant de stress thermique, bien que les chiffres actualisés sur les décès n’aient pas été publiés depuis dimanche.

Malgré les conseils saoudiens exhortant les pèlerins à utiliser des parapluies, à rester hydratés et à éviter de s’exposer au soleil pendant les pics de chaleur, de nombreux rituels du Hajj nécessitent une exposition prolongée à l’extérieur. Des témoignages ont mentionné avoir vu des corps immobiles le long des routes et des services d’ambulance débordés.

Selon une étude saoudienne récente, le pèlerinage du Hajj est de plus en plus affecté par le changement climatique, les températures dans les zones rituelles augmentant de 0,4 degrés Celsius (0,72 degrés Fahrenheit) par décennie. Les autorités saoudiennes ont indiqué qu’environ 1,8 million de pèlerins ont participé au Hajj cette année. , dont 1,6 millions viennent de l’étranger. Chaque année, des dizaines de milliers de pèlerins tentent d’accomplir le Hajj sans obtenir de visa officiel afin d’économiser de l’argent, ce qui présente de plus grands risques car ces pèlerins non officiels ne peuvent pas accéder aux installations climatisées fournies par les autorités saoudiennes le long du chemin. la route du Hajj.

Un entretien de l’AFP avec un diplomate a indiqué mardi que le nombre élevé de pèlerins égyptiens non enregistrés a contribué de manière significative au nombre de morts égyptiens.

Plus tôt ce mois-ci, les autorités saoudiennes ont annoncé avoir expulsé de La Mecque des centaines de milliers de pèlerins non enregistrés avant le Hajj.

D’autres pays comme l’Indonésie, l’Iran et le Sénégal ont également signalé des décès lors du Hajj de cette année.

(Contributions des agences)