RBI : l’épargne a diminué, les passifs financiers ont augmenté dans la période post-Covid

RBI : l’épargne a diminué, les passifs financiers ont augmenté dans la période post-Covid

La Reserve Bank of India, dans son 29e rapport sur la stabilité financière, a déclaré que les niveaux d’endettement des ménages avaient considérablement augmenté après la période Covid, tout comme les dettes financières. Il a noté que la banque centrale mettait fin à son suivi de la situation après que l’épargne des ménages ait chuté par rapport aux niveaux moyens enregistrés plus d’une décennie auparavant.

Il a noté que l’épargne globale des ménages a diminué à 18,4 % du PIB au cours de l’exercice 23, en baisse par rapport à la moyenne de 20 % du PIB observée entre 2013 et 2022. La part de l’épargne financière nette est tombée à 28,5 % au cours de l’exercice 23, contre une moyenne de 39,8 % en 2013-2022.

En outre, l’épargne financière nette est tombée à 5,3 % du PIB au cours de l’exercice 23, contre une moyenne de 8 % en 2013-22.

“Avec une baisse globale de l’épargne des ménages, associée à une tendance à la hausse des passifs financiers, la dette des ménages justifie une surveillance étroite du point de vue de la stabilité financière”, a déclaré la RBI dans son rapport sur la stabilité financière, édition de juin 2024.

L’amélioration significative de la stabilité financière des ménages suite à la pandémie se reflète clairement dans la hausse notable de la croissance des prêts aux particuliers. Cette croissance englobe à la fois les prêts à la consommation et le financement des investissements.

L’étude a observé : « Les passifs financiers des ménages ont augmenté au cours de la période post-pandémie, comme en témoigne la forte croissance des prêts de détail destinés à financer à la fois la consommation et l’investissement. Parallèlement, les prêts agricoles et commerciaux ont également augmenté. Il convient de noter que plus des deux tiers des emprunteurs sont de qualité de crédit de premier ordre et supérieure. »