SEBI demande à Religare de demander l’approbation des autorités réglementaires pour que les Birmans augmentent leur participation

SEBI demande à Religare de demander l’approbation des autorités réglementaires pour que les Birmans augmentent leur participation

Le régulateur indien des marchés, le Securities and Exchange Board of India (SEBI), a demandé à Religare Enterprises de demander l’autorisation de permettre à la famille Burman d’acheter davantage d’actions dans la société de services financiers.

C’est un coup dur pour Religare qui tentait de bloquer le mouvement. Les Birmans, qui dirigent le conglomérat de biens de consommation Dabur India, ont porté leur participation dans Religare à près de 25 pour cent. Cela a déclenché l’exigence d’une offre ouverte qui leur permet d’acheter davantage d’actions auprès des actionnaires publics. Mais Religare a déclaré que l’offre ouverte était truffée d’irrégularités et de violations de la loi. Ils ont déclaré que de telles préoccupations « jettent de sérieux doutes sur l’aptitude et le statut approprié des acquéreurs ».

En raison du manque de coopération de la société, les Birmans ont contacté SEBI. Les Birmans visent à renforcer leur présence dans le secteur en pleine croissance des services financiers.

SEBI a demandé mardi à Religare de s’engager à demander l’approbation de l’offre ouverte aux autorités de régulation d’ici le 12 juillet, y compris à la Reserve Bank of India. Il a demandé à Religare de former un comité d’administrateurs indépendants, si ce n’est déjà fait.

BIRMANDS CONTRE SALUJA

Les deux parties – les Birmans et le président de Religare Enterprises, Rashmi Saluja – sont entre-temps engagées dans un âpre conflit, les deux parties accusant l’autre de violations des réglementations. Les Burmans s’étaient plaints auprès de SEBI et accusaient Saluja d’avoir vendu 1,29 million d’actions après qu’un représentant de la famille l’ait informée de leur intention de faire une offre ouverte pour acquérir le contrôle de l’entreprise. D’autre part, les administrateurs indépendants de Religare ont écrit une lettre au SEBI, au RBI et à l’IRDAI, faisant état d’allégations de fraude et d’autres manquements de la part des Birmans.

(Avec les contributions de Reuters)