WEP et TransUnion CIBIL présentent SEHER pour améliorer la littératie financière des femmes entrepreneures

WEP et TransUnion CIBIL présentent SEHER pour améliorer la littératie financière des femmes entrepreneures

La Women Entrepreneurship Platform (WEP) et TransUnion CIBIL ont lancé SEHER, un programme d’éducation au crédit visant à améliorer les connaissances financières et les compétences commerciales des femmes entrepreneures. Cette initiative vise à fournir un soutien vital, permettant aux femmes d’accéder aux outils financiers nécessaires à la croissance des entreprises et à la création d’emplois.

Le programme SEHER fait partie du Financing Women Collaborative (FWC) de WEP (une plateforme de partenariat public-privé incubée au NITI Aayog), une initiative unique en son genre visant à accélérer l’accès au financement des femmes entrepreneures et à leur fournir les connaissances nécessaires pour établir de solides antécédents de crédit et mieux gérer leurs finances.

Selon les données de TransUnion CIBIL, la demande de prêts aux entreprises par les femmes a considérablement augmenté, avec une multiplication par 3,9 au cours des cinq dernières années (AF19-24). Au cours de cette période, le nombre de femmes emprunteuses détenant des prêts aux entreprises a augmenté de 10 %, les femmes constituant 38 % des 1,5 crore d’emprunteurs ayant des prêts aux entreprises en cours en mars 2024. Le solde du portefeuille de prêts aux entreprises détenus par les femmes a augmenté à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 35 % de mars 2019 à mars 2024.

Dans ce contexte, le programme SEHER a été officiellement lancé aujourd’hui par Anna Roy, directrice de mission, Women Entrepreneurship Platform (WEP) et conseillère économique principale, NITI Aayog, en présence de Jitendra Asati, directeur (inclusion financière), département des services financiers (DFS), ministère des Finances ; Sunil Mehta, directeur général, Indian Banks’ Association (IBA) ; Neeraj Nigam, directeur exécutif, Reserve Bank of India (RBI) ; Mercy Epao, secrétaire adjointe, ministère des MPME ; et Rajesh Kumar, directeur général et PDG de TransUnion CIBIL.

« Le manque de sensibilisation financière est souvent cité comme l’un des principaux obstacles au développement des MPME, qui est un segment hautement prioritaire pour la croissance économique de notre pays », a déclaré Anna Roy, directrice de mission du WEP et conseillère économique principale du NITI Aayog, ajoutant que pour accéder à un financement rapide et de meilleure qualité pour la croissance de leur entreprise, les entrepreneurs doivent comprendre tous les aspects de la finance, y compris leur classement CIBIL et leur rapport de solvabilité commerciale. Le WEP vise à autonomiser les femmes entrepreneures en surmontant l’asymétrie de l’information et en fournissant un soutien dans des domaines tels que la finance, les liens avec le marché, la formation, le mentorat et les services de développement commercial.

Selon le portail d’enregistrement Udyam, l’Inde abrite 63 millions de micro, petites et moyennes entreprises (MPME), dont 20,5 % sont détenues par des femmes et qui emploient environ 27 millions de personnes.

En outre, les zones rurales comptent une part légèrement plus élevée d’entreprises détenues par des femmes (22,24 %) par rapport aux zones urbaines (18,42 %).

L’accélération de l’entreprenariat féminin, notamment dans les zones rurales, pourrait potentiellement créer plus de 30 millions de nouvelles entreprises détenues par des femmes, générant entre 150 et 170 millions d’emplois. Les entreprises détenues par des femmes contribueraient à hauteur de 18,73 % à l’emploi généré par les unités enregistrées auprès de l’URP. Cela souligne le rôle essentiel des femmes entrepreneures dans le paysage économique du pays.

En gardant à l’esprit l’impulsion économique potentielle, le WEP vise à créer un écosystème pour les femmes entrepreneures en Inde.

Kumar de TransUnion CIBIL a ajouté : « TransUnion CIBIL est fière de s’associer à la Women Entrepreneurship Platform dans le cadre de cette initiative unique visant à autonomiser les femmes entrepreneures de toutes les catégories socio-économiques, de tous les groupes d’âge et de toutes les zones géographiques. La croissance des entreprises dépend directement de l’accès au crédit, de la sensibilisation au crédit et de la culture financière. Nous visons à diffuser les connaissances financières et à améliorer les compétences des femmes entrepreneures afin qu’elles puissent gérer leurs entreprises avec succès pour atteindre une croissance durable. Ce programme contribuera également à soutenir l’objectif de 5 000 milliards de dollars de l’économie indienne, car de plus en plus de femmes sont en mesure de démarrer et de développer leurs entreprises de manière rentable. »